Comment fonctionne la piscine naturelle ?

Devis

Jusqu'à 3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici

À l’heure où l’écologie est sur toutes les lèvres, l’univers de la maison penche également pour des nouvelles alternatives plus respectueuses de l’environnement. Si de plus en plus de foyers optent pour des matériaux nobles pour la décoration de la maison, d’autres vont plus loin en adoptant une piscine révolutionnaire et plus écologique : la piscine naturelle.

Quoique la piscine naturelle soit encore assez rare en Hexagone, elle attire davantage d’adeptes, en raison de ses multiples avantages. D’un côté purement physique, la piscine naturelle bat à coup sûr les piscines classiques, car elle s’intègre facilement dans l’environnement. Qui plus est, elle a l’avantage de se marier parfaitement bien avec l’extérieur, grâce à ses bassins de lagunage qui créeront sûrement une harmonie extraordinaire et originale avec les plantes du jardin.

Mais, l’atout principal d’une piscine naturelle concerne, bien évidemment, son côté purement écologique. 100% écologique et biologique, elle répond à l’un des principaux débats de notre siècle : la protection de l’environnement. Contrairement aux piscines conventionnelles, la piscine naturelle fonctionne grâce à des algues, des plantes aquatiques, des micro-organismes. De plus, l’eau circulant dans une piscine naturelle est épurée et filtrée de façon écologique. Toutefois, pour tomber sous le charme d’une piscine naturelle, il serait plus judicieux d’apprendre davantage sur son mode de fonctionnement.

Son principe de fonctionnement

Piscine naturelle - Son principe de fonctionnement Depuis quelque temps, la piscine naturelle a le vent en poupe, en raison de la pureté de son environnement et sa propreté. Mais, elle doit sa réputation à son écosystème bien étudié. Toutefois, pour bien comprendre son fonctionnement, il est indispensable d’évoquer ses principaux constituants, notamment ses 3 zones. En effet, une piscine naturelle est constituée par 3 zones différentes : la zone de régénération, la zone d’épuration et la zone de baignade. Il est essentiel de vous signaler que pour concevoir un bassin de baignade naturel, il est impératif de posséder une grande place dans son jardin. Car, une zone de baignade de 20 m² requiert un espace d’au moins de 100 m² pour les travaux.

Le bassin pour la baignade est adapté selon les besoins et les exigences du propriétaire. Cette zone est la plus grande et la plus profonde de toutes, pour les amoureux de la baignade. Quant à la zone d’épuration, elle est également nommée zone de plantation, de lagunage ou de filtrage. Elle est moins profonde que la zone de baignade et renferme l’écosystème naturel contribuant à l’assainissement de l’eau. Par conséquent, vous y trouverez plusieurs espèces de plantes aquatiques et faunistiques, qui ont pour rôle de purifier l’eau de votre piscine naturelle. Ainsi, l’eau de la zone de natation est déversée dans la zone de plantation pour être épurée et filtrer de façon naturelle, par l’aide des êtres qui sont présents dans la zone d’épuration.

Concernant la zone de régénération, elle renferme des espèces indispensables à l’oxygénation de l’écosystème. Cette dernière zone possède, généralement, une chute d’eau artificielle ou une cascade permettant à l’eau d’être exposée aux reflets des UV.

Les plantations

La piscine naturelle est une méthode entièrement écologique. En tant que telle, elle nécessite la présence des plantes. En effet, ces dernières jouent un rôle incontournable dans le bon fonctionnement de la piscine, car elle conserve la qualité d’eau durant et après les beaux jours. Les plantes d’une piscine naturelle servent d’une filtration naturelle. Contrairement aux piscines conventionnelles, remplies d’eau morte et maintenue claire par le bienfait des produits chimiques, la piscine naturelle possède une eau renouvelée.

  • Les différentes plantes placées dans une piscine naturelle

    Dans une piscine naturelle, on trouve, généralement, trois types de plantes. La première variété de plantes placées dans une piscine naturelle est la plante épurative. Les plantes épuratives prennent en charge la filtration de l’eau de ladite piscine. Leur action absorbe les métaux renfermés dans l’eau qui sont responsables de la multiplication des algues. Ensuite, il y a les plantes oxygénantes, qui apportent de l’oxygène à l’eau, tout en favorisant le développement des bactéries, comme le potamot, la renoncule aquatique, le myriophylle aquatique, etc. Enfin, les plantes décoratives et flottantes sont les dernières familles de plantes présentes. Tout comme les plantes oxygénantes, les plantes décoratives luttent également contre le développement des algues, tout en jouant un rôle purement décoratif.

  • Les méthodes pour planter les plantes dans une piscine naturelle

    Pour planter des plantes dans une piscine naturelle, on peut les disposer dans la terre ou dans des pots. Cette deuxième alternative est la plus pratiquée, car elle est plus simple à réaliser, tout en évitant la prolifération des algues. Donc, il est vivement conseillé de planter les plantes dans des pots. Enfin, il est recommandé de recouvrir la couche de terre par une couche de gravier de deux centimètres, pour éviter que la terre trouble l’eau et d’éviter la venue des poissons.

Les spécificités de la piscine naturelle

Piscine naturelle - ses spécificités À l’instar des piscines traditionnelles, la question relative au revêtement d’une piscine naturelle importe également. Certes, le bassin de natation peut être construit avec le même revêtement qu’une piscine conventionnelle, mais pour des soucis écologiques, le mieux est d’opter pour des matériaux répondant aux exigences de l’environnement. Pour cela, le mieux est d’opter pour un bassin en béton, recouvert de carrelage ou de pierres. En revanche, la peinture est interdite dans le cas d’une piscine naturelle, car elle doit être refaite fréquemment, exigeant un vidage du bassin et la recréation de l’écosystème. Mais, outre la structure en béton, on peut également choisir l’EPDM, car elle est souple et écolo.

Hormis son revêtement singulier, le fonctionnement d’une piscine naturelle n’exige pas l’utilisation des produits chimiques. En effet, l’eau est renouvelée de manière naturelle, grâce à son écosystème. D’ailleurs, ce mode de fonctionnement rend la piscine parfaite pour les amoureux de la planète, mais pas que. En étant exempte de produit chimique, elle est idéale pour les personnes allergiques au chlore et à tous ceux qui détestent ressortir de l’eau avec des yeux piquant.

Côté entretien, la piscine naturelle exige peu d’entretien. En effet, dites au revoir à la mesure de pH et au rajout du chlore ! En termes d’entretien, elle ne demande que deux choses : le nettoyage mensuel du fond du bassin et le taillage des plantes tous les 6 mois.

Laisser un commentaire